Une réponse politique


La réponse est Politique. Uniquement Politique dans la volonté de résoudre en commun les problèmes mais en acceptant les principes de la « génétique stratégique » : une cellule qui grossit trop doit se scinder… Nous avons acheté du temps et nous nous sommes procurés de l’oxygène ; mais les problèmes structurels ne sont en rien réglés…Maintenant commence réellement la transformation de l’Union européenne ; maintenant doit débuter la reprise en main de l’Union européenne ; maintenant se décide la volonté de reprendre nos destins en main de façon autonome.
Soit nous ne sommes pas capables de nous entendre et les pays de l’Union européenne se retrouvent dans une situation identique à celle ante 1648… nouveau moyen-âge européen avec réinvention des nations et idées nationalistes. Si l’euro explose (une chance sur deux pour Attali dans une prise de position digne de nos grands intellectuels…), l’Union européenne implosera engendrant de fait une nouvelle grammaire du monde. Mais si l’euro explose, c’est aussi l’Allemagne qui se trouve exposée et assez largement mise en difficulté. Les excédents de paiement allemand sont nos dettes !
Nous soldons là, l’échec de trente années de politique européenne française et nous risquerions de redécouvrir le problème allemand.
La note même de l’Allemagne pourrait alors être remise en question et dégradée…Le cœur du système européen est désormais attaqué… Mais les artifices, y compris financiers ne suffiront pas, sauf à financer de la défaite, monétaire, financière d’abord, puis stratégique ! L’Union européenne s’est construite depuis 1987 au fil de l’eau sans tenir compte de l’évolution réelle du monde… L’union européenne deviendrait alors enjeu d’une partie de go stratégique entre la Chine et les Etats-Unis, un continent « low cost »….
Soit, nous décidons que nous avons un destin commun et nous avançons ensemble. Si nous nous donnons cette capacité, nous transformons le continent européen comme il ne l’a pas été depuis 1648… L’Union européenne deviendra enfin l’Europe, au sens d’un Etat réel… Fin de l’Europe financière au profit de l’Europe véritable… Fin d’une représentation faciale basée sur un mensonge stratégique au profit de la mise en adéquation d’une réalité stratégique… Là encore, nouvelle grammaire européenne, nouvelle grammaire mondiale, nouvelle géopolitique. La question politique centrale est donc de déterminer si nous sommes capables, ensemble, à près de 400 millions d’individus, de définir un destin commun et de récupérer notre souveraineté, même si elle est européenne.
La solution passe alors par une alliance entre la France et l’Allemagne. Les opinions publiques et les parlements devant y être associés, car est aussi testée actuellement, la solidité des liens entre la France et l’Allemagne. Nos deux pays se doivent aujourd’hui, seuls, d’aller de l’avant ; et d’autant plus que la commission européenne a disparu. Aller de l’avant, dans une intégration plus importante. Si d’autres pays européens décident de suivre, ils doivent accepter sans réserve les règles émises. La France et l’Allemagne représentent plus de la moitié de la puissance européenne, la moitié des droits de vote à la BCE et plus que le PIB de la Chine.
En réalité, nous allons vers une Union européenne, non seulement à plusieurs vitesses mais aussi à plusieurs cercles…

Publicités